Charrues Charlier2020-10-13T17:30:13+02:00

NOUVELLES | CHARRUES CHARLIER

La Marne Agricole – Le constructeur de Vitry-la-Ville innove avec une charrue qui permet de déchaumer à 6 cm ou de labourer à 20 cm

5 octobre 2020|Catégories : Médias, Nouvelle|Tags: |

La Marne Agricole / Vendredi 2 octobre 2020 MATÉRIEL / Le constructeur de Vitry-la-Ville innove avec une charrue qui permet de déchaumer à 6 cm ou de labourer à 20 cm. La nouvelle

La Marne Agricole / Charlier élargit son offre et passe par internet

27 décembre 2019|Catégories : Médias, Nouvelle|Tags: |

La Marne Agricole / Décembre 2019 Charlier élargit sont offre et passe par internet Le constructeur champenois sort du sillon des charrues pour commercialiser des déchaumeurs. Fondé il y a cent quarante ans,

INTERVIEWS LORS D’UNE JOURNÉE DE DÉMONSTRATION 

TÉMOIGNAGES CLIENTS

Installé sur une exploitation de grandes cultures sur la commune de Saint Memmie, Laurent M. utilise le labour pour limiter les mauvaises herbes.

« De moins en moins de molécules sont homologuées pour lutter contre les adventices en culture de porte-graines légumineuses et graminées qui représente une grande part notre l’assolement, le labour reste un très bon moyen de lutte. Par ailleurs, l’exploitation comporte des textures de terre bien différentes, allant de terre « légère » à « lourde » (terre argileuse). C’est donc naturellement que mon choix de charrue c’est fait sur un ensemble de deux charrues Charlier composé d’une 5 corps avant et d’une 7 corps arrière. La dimension de cet ensemble permet de mieux utiliser les capacités du tracteur tout en limitant le nombre d’ensemble sur l’exploitation. »

Laurent M., St Memmie

Céréales, colza et betterave constituent les cultures mises en place sur l’exploitation de Gabriel J. sur la commune marnaise de Saint Quentin sur Colle.

« Le labour hors raies, y compris en jumelé, procure un vrai confort de conduite. Nous avons donc opté pour une charrue Charlier semi-portée composée de 7+5 fers. Parfois, la prise d’alignement peut constituer un problème. Pour nous, l’équipement en système de guidage rempli largement cette fonction. Notre terroir et l’absence de cailloux nous permettent par ailleurs d’utiliser des versoirs plastiques depuis leur apparition chez charrues Charlier »

Gabriel J., St Quentin sur Coole

Installé à Courtisols, Laurent C. produit des céréales, de la betterave et des pommes de terre de fécule. Un véritable passionné d’agro-équipement, il cherchait sa solution pour le labour.

« Je suis un adepte de la mono-roue pour sa productivité et sa rationalisation. La longueur du chassis est réduite, on gagne entre 2-2.5 m ce qui est bien utile pour finir les fourrières. Pour le retournement, la roue indépendante est vraiment un plus. Enfin, le bâti ne comporte pas de trou entre les corps. Mes essais il y a 3 ans d’une mono-roue non adaptée à notre terroir m’avait frustré. J’ai donc tout fait pour que Frédéric Charlier me mette au point une mono-roue de 10 fers. Elle est là, et c’est un vrai bonheur. »

Laurent C., Courtisols

Déchaumage orge précédent luzerne : focus corps de labour

Journée de démonstration – Novembre 2015

Monoroue 10 corps – Démonstration

Déchaumage orge précédent luzerne – vue d’ensemble

Reportage France3 – Sécurité routière

video-securite-routiere

Démonstration : 5 avant et 7 arrière